plastique-01
colle-01
plastique-02

Les Agromatériaux

Concernant ce marché, les débouchés visés pour les protéines végétales concernent les plastiques de nouvelle génération, les colles/résines en substitution d’urée formol ou formaldéhyde, les nouveaux matériaux et les revêtements/peintures. Bien qu’actuellement les valorisations non alimentaires soient marginales, les applications en matériaux ou plastiques ont été fortement développées au début du 20e siècle pour être abandonnées dans les années 60 au profit des dérivés du pétrole. De nouvelles recherches s’appuyant sur les fonctionnalités uniques des protéines ont été relancées depuis 10 à 15 ans grâce à la prise de conscience de l’épuisement des stocks d’énergie fossile et à l’évolution du cadre règlementaire de certains secteurs industriels (réglementation européenne « REACH »). Les protéines végétales, en raison de leur complexité et de la diversité de leurs fractions, peuvent être utilisées pour réaliser des matériaux plastiques, des fibres, des tensio-actifs ou encore des colles possédant des propriétés fonctionnelles originales. Les produits élaborés à partir des protéines sont biodégradables et sans émissions nocives sur l’environnement.

 

L’association European Bioplastics prévoie une production mondiale de 3,5 à 5 millions de tonnes de bioplastiques à l’horizon 2020 pour un marché de plastiques de 48 millions de tonnes en 2007. La majorité des bioplastiques est fabriquée soit à partir d’amidon, soit à partir de produits de fermentation de l’amidon.

 

Toutefois les protéines de blé utilisées comme des polymères sont susceptibles de représenter un développement industriel dans la production de produits thermo-moulés ou de thermo-injectés (pièces plastiques dans l’automobile, jouets, pièces de téléphones portables, bouteilles PET, …). Récemment, des brevets ont été déposés sur du gluten de blé plastifié grâce à des travaux réalisés en collaboration avec l’INRA de Montpellier.

 

Si la notoriété des bioplastiques et la demande sont encore faibles, l’offre, en volume, est attendue en forte croissance dans les années à venir : entre 15 et 20% de hausse, selon les estimations. L’association Greenunivers estime de 15% à 20% les parts de marché des bioplastiques à horizon 2015.